Tadaaa ! 1ère rose finie

MB00295b


Voici le résultat final de ma 1ere rose en soie peinte à la main !
J’avoue que j’en suis plutôt fière car le résultat est réussi pour une 1ère fois.

Je n’ai pas eu de difficultés particulières en ce qui concerne la découpe, la peinture ou l’assemblage.  
Je dirai que le plus dur a été de se servir des fers avec les embouts car il faut bien penser à régler la chaleur du fer avec la molette (ou en l’enlevant de la prise pour ceux qui n’ont pas d’interrupteur) pour ne pas brûler votre tissu.
Remarque : on peut aussi arrêter le fer car l’embout reste chaud un moment (plus ou moins longtemps selon les embouts).

De plus, toute la partie au-dessus de l’embout est brulante (le prolongement de l’embout lui-même et la partie métallique du fer). Il est donc très facile de se brûler les doigts, ce qui m’est arrivé bien sûr, mais à peine (les blessures de guerres !).

Comme je le disais lors de leur achat, le grand avantage d’avoir 2 fers (au moins) c’est que j’ai pu utiliser pour les petites pétales un fer à bouler sur un fer et la patte lisse sur le 2ème. J’ai ensuite changé les 2 buses pour les pétales plus larges (avec une boule et une patte plus larges).
Ceci m’a permis de travailler les petits pétales et les grandes en une seule fois, puis les calices.

J’ai fait les feuilles en dernier avec la patte striée (veines des feuilles) pour donner cette forme particulière aux feuilles bien connu des artistes-fleuristes japonaises et russes.

Je pense la refaire en version plus sombre la prochaine fois. Je vous montrerai le résultat et vous dirai si j’ai dompté mes fers.

MB00294b

MB00304b

MB00301b

MB00305b

MB00307b

Enregistrer

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *