JEMA 2018 Jour 1 – La corseterie – Mini buste et corset

 

Les Journées Européennes des Métiers d’Art (JEMA) 2018 qui se déroulent du 3 au 8 avril 2018 sont cette année sur le thème des « Futurs en Transmission ». Dans ce petit bout de phrase, j’entends qu’il s’agit non seulement de transmettre une éducation artistique, culturelle et citoyenne mais aussi de la mission de faire découvrir les métiers d’art en France et dans toute l’Europe à tous les publics, petits et grands, amateurs de belles choses, curieux de l’objet rare, esthètes avertis, collectionneurs d’objets rares mais aussi étudiants à la recherche d’une orientation dans ce domaine de l’artisanat, du fait main, de l’exception.

Pour fêter avec vous ces Jema 2018, je me propose de vous faire découvrir chaque jour une facette de mon activité qui vous savez comporte plusieurs tentacules : la corseterie, la créations de fleurs artificielles et de parures florales, la création d’accessoires de mode (sac, accessoires cheveux, bijoux en tissus ornés de dentelle et pierres fines). C’est aussi l’occasion pour moi de partager avec vous ma vie de chaque jour depuis bientôt 7 ans en tant qu’artisan d’art et les nouvelles techniques qui me passionnent, la broderie.

Jour 1 – Galber les silhouettes
J’ai conçus ce petit buste en argile (je ne suis pas du tout douée pour la sculpture, certes) façon mannequin de couture des années Edwardienne doté de courbes ultra féminines pour m’en servir pour créer un patron de corset Edwardien miniature en soie noir et or sur mesure.
Voici comment on réalise un patron de corset qu’il s’agisse de créer ses propres patrons ou d’en faire un sur-mesure pour un(e) client(e).
On trace des lignes représentant des divers panneaux du corset en fonction de la morphologie de la cliente pour créer le patron en utilisant la technique du moulage (on peut aussi réaliser des patrons à plat). Puis on réalise le corset en tissu appelé toile (patron d’essayage) pour vérifier que le corset convienne ou y apporter des modifications, puis on crée le corset dans son tissu final. J’ai l’habitude de créer des serre-tailles (sous poitrine) en trois épaisseurs (tissu, tissu de renfort ou coutil, et doublure) permettant une bonne solidité et un bon maintien.
On coud ensuite des panneaux ensemble, les casiers pour baleines (en métal dans mes corsets mais sur ce mini corset en plastique injecté), puis on assemble les 3 épaisseurs, pose les œillets, le laçage et les décorations.
Voici un petit diaporama récapitulant ces explications pour créer mon buste et son corset miniature.

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *